Votre support à vélo pourrait vous attirer des contraventions.

L'article 333 du code de la sécurité routière est très clair.

Les Autos

Les policiers interviennent très activement auprès des véhicules qui sont dotés d'un support à vélo à l'arrière. Voici ce que vous devez surveiller pour éviter de recevoir une amende.

Tout d'abord, la chose la plus importante à savoir est que votre plaque d'immatriculation doit demeurer visible.

Comme le stipule l’article 333 du code de la sécurité routière, «Nul ne peut conduire un véhicule routier dans lequel se trouve un détecteur de cinémomètre ou sur lequel est placé ou appliqué tout objet ou toute matière pouvant nuire de quelque façon au fonctionnement d’un cinémomètre ou à l’enregistrement des informations sur la plaque d’immatriculation par l’appareil photo d’un cinémomètre photographique ou d’un système photographique de contrôle de circulation aux feux rouges».

En d'autres mots, la plaque d'immatriculation doit être toujours visible.

Les automobilistes qui contreviennent à l'article 32 s'exposent à une amende de 500 $, plus les frais.

Il faut aussi savoir que la plaque doit toujours être suffisamment éclairée, car en cas de non-respect, il est possible d'obtenir une amende minimum de 30 $.

Les deux types d'attelages qui sont les plus susceptibles de cacher une plaque d'immatriculation sont les porte-vélos sur le hayon et les porte-vélos fixés sur la boule d’attelage.

Si vous utilisez un de ces supports, il faut absolument trouver une manière d'installer ceux-ci de façon à ne pas cacher la plaque d'immatriculation.

Rappelez-vous enfin que les radars photo et les radars fixes surveillent vos plaques.