Un jeune de 18 ans qui conduisait avec les capacités affaiblies échappe au pire

Il a été extirpé in extremis de sa voiture en feu par des policiers et un citoyen

Les Autos

Un citoyen et des policiers ont sauvé un chauffard de 18 ans d'une mort certaine, alors que sa voiture était en feu.

C'est peu après 23 h que François Buttle a entendu des bruits qui s'apparentaient à des explosions. M. Buttle a aussitôt quitté son domicile pour aller voir de quoi il s'agissait et c'est alors qu'il a découvert qu'un capotage avait fait trois blessés à trois rues de chez lui.

Lorsqu'il est arrivé sur les lieux, les premiers répondants n'étaient toujours pas là et quand il a constaté que la voiture du chauffard avait capoté pour se retrouver sur le toit, il a tout de suite su qu'il devrait intervenir: « Les gens autour ne faisaient rien pour aider. Je ne pouvais pas le laisser brûler vif. »

Deux agents de la Régie intermunicipale de la police Roussillon sont ensuite arrivés et ils ont tenté une première fois de s'approcher du véhicule, puis c'est finalement avec l'aide de François Butle qu'ils sont parvenus à extirper le chauffard.

M. Buttle a expliqué au Journal de Montréal: «J’ai tenté une première fois de le sortir, mais il était attaché. Je l’ai détaché, puis on l’a tiré jusque dans le gazon. Le feu commençait vraiment à prendre de l’ampleur dans l’auto.»

Crédit photo: Capture d'écran vidéo Facebook

Trois autres passagères étaient aussi à bord du véhicule, mais elles sont arrivées à en sortir par elles-mêmes. Les trois filles d'âge mineur ont été soignées pour d'importantes blessures, mais on ne craint pas pour leur vie.

M. Buttle a reconnu avoir risqué sa vie en venant à la rescousse du chauffard, mais il a ajouté: «J’ai un grand-père qui a été brûlé au troisième degré. J’ai entendu parler toute ma vie des souffrances avec lesquelles doit vivre un grand brûlé. Je ne voulais pas ça pour le jeune. »

Sandra Blouin, agente aux relations médias pour la Régie intermunicipale de police Roussillon, a expliqué que le chauffard a été arrêté pour conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool ou la drogue causant des lésions. Le jeune conducteur a été libéré sous promesse de comparaître.

M. Buttle a conclu en disant souhaiter que le chauffard prenne de meilleures décisions à l'avenir: «Il est vivant, il a droit à une deuxième chance dans la vie. Maintenant, on va voir s’il va saisir l’opportunité pour se reprendre en main et assumer ses actes».