Sa voiture volée est retrouvée... au Nigéria !

Une caméra de sécurité avait capté le vol.

Les Autos

Un homme de l'Ontario a découvert que sa voiture volée se trouvait maintenant au Nigéria.

C'est six mois après le vol de sa Toyota Highlander 2017 qu'Ahmad Abdallah a découvert que son véhicule se trouvait désormais dans une banlieue de Lagos, au Nigéria.

M. Abdallah a expliqué que son véhicule a été volé en septembre dernier. Six mois plus tard, des journalistes de CTV News le contactaient pour l'informer qu'ils avaient retrouvé sa voiture et qu'elle était en vente au Nigéria.

Après avoir vu les recherches des journalistes de CTV News, M. Abdallah n'a pas caché qu'il était grandement impressionné par toute l'organisation derrière un tel réseau: «J'ai reçu un appel de votre part. Vous m'avez envoyé une photo de ma voiture. Oh, ça m'a époustouflé. C'est clairement une grosse opération. Il devrait y avoir plus de gens qui s'y intéressent… nous parlons de millions de dollars. Cela doit être pris au sérieux. »

Michael Slack fait partie d'Equite Association, une agence qui cherche à lutter contre la fraude à l'assurance. Selon Michael Slack, les signalements de véhicules volés ont augmenté de 24 % à travers le pays, dont environ 4 000 à ce jour en Ontario seulement: «Il continue toujours de croître. Une grande partie de cela est qu'il y a des profits élevés avec peu de risques associés à cela. Ce n'est pas comme les entreprises criminelles comme le trafic de drogue et la contrebande d'armes.»

Ce trafic international de voitures fait en sorte qu'une voiture qui se vend environ 48 000 $ canadiens aujourd'hui peut être vendue à un montant de 79 000 $ sur un site d'annonces de voitures d'occasion au Nigéria. M. Slack a ajouté: « Il existe un marché mondial en constante expansion dans le monde entier pour la vente de ces véhicules, et il est facile de faire passer les véhicules en contrebande hors du pays et vers d'autres continents.»

À titre d'exemple, alors qu'un Toyota Highlander 2017 se vendrait environ 44 000 $ au Canada, le même véhicule se vendrait pour l'équivalent de 55 000 $ au Nigéria.

Voici un reportage de CTV NEWS:

Enfin, M. Abdallah a confié que même s'il avait été indemnisé pour le vol de sa voiture, ses outils de travail essentiels qui se trouvaient à l'intérieur n'ont pas pu lui être remboursés: «Tout ce que j'ai vu, c'est un homme debout devant ma voiture pendant 15 à 20 secondes, ma voiture s'est déverrouillée d'elle-même, il est monté, a appuyé sur le bouton de démarrage et est parti avec. C'était irréel.»