Nouvelles : Les freins ABS font-ils vraiment une différence l'hiver? À voir!

Les freins ABS font-ils vraiment une différence l'hiver? À voir!

Le ABS est-il vraiment utile?

Publié le par Les Autos dans Nouvelles
Partager sur Facebook
20 20 Partages

Si votre auto est le moindrement récente, il y a de bonnes chances qu’elle soit munie de freins antiblocage, ou ABS.

Or, cette technologie ne fait vraiment pas l’unanimité chez les pilotes professionnels, au point où on ne la retrouve pratiquement pas en sport automobile. Pourtant, dans la vie de tous les jours, elle est essentielle! En quoi consiste-t-elle?

En cas d’urgence, les gens ont tendance à appuyer très fort sur la pédale de frein. À l’époque, avec le freinage assisté, cela avait pour cause de bloquer littéralement les roues. Une fois les roues bloquées, il devenait impossible de changer la direction du véhicule. Autrement dit, vous risquiez de rentrer de plein fouet dans l’objet que vous aviez essayé d’éviter.

Les freins antiblocage détectent qu’une ou plusieurs roues sont bloquées par le conducteur, et à l’aide d’une pompe assez sophistiquée, ils alternent très rapidement entre freinage complet et relâchement, ce qui permet au conducteur de corriger sa trajectoire tout en freinant.

Même en ligne droite, des freins ABS, sur une voiture normale, diminuent la distance de freinage par rapport à des roues bloquées.

Mais que vaut cette technologie en hiver? Sur la neige et la glace, l’adhérence est si faible qu’il arrive que vous bloquiez les roues en appuyant à peine sur la pédale de frein, puisque l’asphalte n’applique plus de force sur le caoutchouc.

C’est un beau débat, en fait. Certains sont convaincus de la vertu de ce système même dans la neige, puisqu’il permet au conducteur de contrôler la trajectoire de son véhicule, mais encore là, l’accumulation de neige qui se produit devant des roues bloquées contribue aussi à arrêter le véhicule.

À la fin, le comportement des freins ABS dépend de la configuration du manufacturier. Malheureusement, il n’y a pas de réponse absolue à la question de départ.

Michel Deslauriers
Partager sur Facebook
20 20 Partages

Source: Michel Deslauriers, distribué par La Presse Canadienne · Crédit Photo: Michel Deslauriers