Les camionneurs québécois s'organisent afin d'aller rejoindre le «convoi de la liberté»

La manifestation de camionneurs non vaccinés prévoit se rendre à Ottawa en fin de semaine.

Les Autos

Le mouvement de camionneurs anti-vaccin prévoyant se rendre à Ottawa en fin de semaine continue de s'organiser au Québec. Et le fait que son leader en Alberta, Patrick King, soit associé à l'extrême droite ne fait pas l'unanimité, rapporte La Presse

Selon le Toronto Star, le « convoi de la liberté » espère atteindre une longueur de 20 kilomètres et ainsi bloquer les alentours du parlement à Ottawa. Vendredi matin, plusieurs camionneurs prévoient partir de postes de douanes au Québec afin de rejoindre le mouvement. 

Ils dénoncent l'obligation pour tous les camionneurs non vaccinés de faire une quarantaine de 14 jours à leur retour au Canada après avoir fait un séjour aux États-Unis. Néanmoins, l'Alliance canadienne du camionnage affirme « désapprouver vigoureusement » leur démarche, évaluent à seulement 26 000 des 160 000 camionneurs canadiens ceux qui ne sont pas adéquatement vaccinés. 

« Les propos que tiennent certains des gens associés à ce convoi sont inacceptables, et ils sont inacceptables pour la vaste majorité des Canadiens », a affirmé le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, mercredi. 

« La réalité, c’est que presque 90 % des camionneurs au Canada sont vaccinés, comme presque 90 % de notre population », a-t-il ajouté. 

« Les Canadiens se préoccupent de leur liberté, de leurs droits, oui, et ils savent que la meilleure façon de protéger leurs droits et leurs libertés, c’est d’en finir avec cette pandémie », a-t-il poursuivi. Selon lui, ces camionneurs ne sont qu'une « frange minoritaire » qui ne représente pas le reste de la population. 

Mercredi, le convoi est arrivé à Thunder Bay, avec sa tête, Patrick King, qui a cofondé le Wexit Canada, depuis devenu le Maverick Party. Cette formation politique veut que les provinces de l'Ouest se séparent du reste du Canada. Il avait également été impliqué dans le mouvement canadien des Gilets jaunes et fait la promotion des théories complotistes de « grand remplacement » et de « génocide des Blancs ». 

Cette semaine, il a affirmé sur Facebook que le mouvement Antifa essaie de ruiner son mouvement aidé de « sbires libéraux ». 

Au Québec, des camionneurs anti-vaccin s'organisent sur Zello, une application disponible sur walkie-talkie. Des gens auraient affirmé avoir préparé des stationnements pour accueillir les camionneurs durant la nuit de jeudi à vendredi.

Ils n'ont pas répondu aux demandes d'entrevue de La Presse.