La SAAQ annonce d'importants changements concernants les conducteurs âgés

« La nouvelle façon de faire ne sera pas mise en œuvre au détriment de la sécurité routière »

Les Autos

La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) a annoncé mardi la fin des examens médicaux et visuels pour tous les conducteurs québécois de 75 ans et plus, rapporte La Presse canadienne

Mais pour les chauffeurs dont la santé est sous surveillance médicale et ceux de 80 ans plus, les examens médicaux et visuels seront toujours en vigueur afin de confirmer qu'ils sont toujours aptes à conduire, précise la société d'État. 

Ce sont donc 55 000 personnes âgées entre 75 et 79 ans qui sont « très majoritairement aptes à conduire », ajoute la SAAQ.

Et durant les dernières années, ce sont moins de 2 % d'entre elles qui ont vu leur permis suspendu après un examen. 

« Les Québécois vivent plus longtemps ; […] les conducteurs âgés de 75 ans sont en meilleure santé que par le passé », a ajouté le président et chef de la direction de la SAAQ, Denis Marsolais, dans des propos repris par La Presse canadienne.

« La nouvelle façon de faire ne sera pas mise en œuvre au détriment de la sécurité routière, mais plutôt dans un souci d’améliorer notre efficacité et notre service à la clientèle », a-t-il poursuivi.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, estime que cette décision soulagera le réseau québécois de la santé, « grandement sollicité » en temps de pandémie. 

« En augmentant l’efficacité de nos contrôles médicaux, nous pouvons mieux identifier les conducteurs qui représentent un risque et ainsi veiller à ce que la sécurité demeure la priorité sur nos routes », a-t-il plaidé.