Elle écope d'une contravention pour cellulaire au volant alors qu'elle mangeait une crème glacée.

Le policier ne croyait pas sa version des faits, mais elle a finalement eu gain de cause.

Les Autos

L'erreur est humaine et même les policiers peuvent parfois se tromper! C'est justement ce qui s'est produit lorsque des agents de police ont confondu une friandise glacée avec un téléphone intelligent...

C'est en novembre 2020 que Michelle Course, une femme de Melbourne, en Australie, a été arrêtée pour avoir utilisé son téléphone alors qu'elle était au volant.

La conductrice a donc été condamnée à payer une amende de 500 $ pour l'infraction, mais une grosse surprise attendait le policier qui croyait l'avoir surprise la main dans le sac!

En effet, à la grande surprise du policier, Michelle Course a sorti l'emballage de sa friandise glacée, ainsi que le reçu prouvant qu'elle l'avait achetée 6 minutes auparavant.

Lors d'une entrevue avec A Current Affair, Michelle a expliqué à propos de cet incident insolite: "Il n’y a aucun moyen que je puisse manger mon Magnum Ego, tenir mon téléphone et conduire en même temps."

Les preuves présentées par Michelle n'ont pas suffi à convaincre le policier et la conductrice a donc dû contacter la police de Victoria afin de leur demander de consulter ses enregistrements téléphoniques dans le but de déterminer si elle avait utilisé ou non son téléphone.

La persévérance de Michelle a été très payante pour elle, car la police a décidé d'annuler l'amende.

Michelle a raconté: "Le bon sens a prévalu et l’amende a été abandonnée. J’ai été contactée quelques jours avant la date du tribunal et j’étais très reconnaissante que le système ait fonctionné et que justice ait été rendue."

La conductrice a aussi tenu à assurer qu'elle n'avait rien contre le policier qui a tout simplement voulu faire son boulot: "Il n’y a pas de sentiments durs. Il essayait juste de faire son travail et j’ai beaucoup de respect pour les forces de police et ce qu’ils font."

L'avocat Justin Lawrence encourage fortement la population à se défendre dans de telles situations: "C’est aux gens de travailler aussi dur que possible pour prouver leurs preuves. S’ils sont prêts à le faire et à remettre tout le matériel à un magistrat, je pense que la loi sera de leur côté."